01 CHATEAUX

Créé 13/6/08
Retour page précédente
@ - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Voir généralités sur les châteaux, maisons, fortes, etc.

Tours de Merle
Etymologie -- la Légende -- le Parc -- Visite guidée -- Art -- Audit 2010
Histoire - Photos (01-02-03-04-05-06) -- Vu du ciel -- Moulin ruiné -- Bibiographie
Cartes postales N&B (01-02-03-04-05) -- Cartes postales couleur (01-02-03-04-05-06)

Généalogie des Carbonnières -- Généalogie des Montal
Généalogies Castrales -- Genèses Castrales -- Géographie castrale de la Xaintrie

Commune Type Etat Construction Abandon  
Saint Geniez Ô Merle (19) tours ruine ? XVIIIe visitable


Extrait d'un ancien document de tourisme


Posez la souris sur un repère pour avoir la légende

On pénètre dans le castrum en suivant la rue Del Ferradou (M) ce qui permet d’observer
un four à pain (L) daté du XVIII°siècle rebâti à l’emplacement d’un abri datant du Moyen Age.

Les bâtiments dits de Cafolenc seraient sis à l’emplacement de la 1ère occupation humaine. Le 1er situé au Nord de la presqu’île (K) serait le plus ancien (X° ou XI°s), puis furent construits
les châteaux de Pierre de Merle (I) et de Veyrac (H).Ses bâtiments furent rasés en 1576 par le gouverneur d’Auvergne. Il n’en reste qu’une tour qui abrite encore un escalier à vis en pierre.
Retour au plan




19/10/08 - Photo Jean Fioroni
Karyn Vidal,guide aux Tours de Merle
de 2004 à 2010

L’implantation de l’ancienne chapelle seigneuriale (J), dédiée à Saint Léger, marquait l’entrée de la 2ème enceinte et faisait partie intégrante de la défense Nord  puisqu’on pénétrait au sein de la citadelle  au moyen d’un tunnel qui passait sous le chœur de la chapelle (passage dit « par le sacré », nul n’était censé passer sous l’autel une arme à la main !). Par la porte en arc brisé, on pénètre dans ce bâtiment rectangulaire de 10 m de long sur 6 m de large construit au XIII°s.  Il est encore possible d’observer des fragments de croisées d’ogives à nervures rondes et les arêtes d’une voûte totalement effondrée. Ces claveaux retombent aux quatre angles du chœur sur des culots sculptés à demi effacés par le temps. On distingue encore sur ces culots trois des quatre symboles des saints évangélistes : l’ange, le taureau et le lion (l’aigle de Saint Jean étant  manquant).
Retour au plan
Faisant face à la chapelle se dresse le Fort Saint Basile (E) édifié au XIII°s et XIV°s. Sa haute porte gothique est surmontée de trois pierres qui dépassent : ces corbeaux soutenaient un balcon de bois qui avançait dans le vide (balcon à encorbellement ou assommoir) et depuis lequel s’opérait la défense. Sur cette façade sept écus à champs vides sont encore visibles, à l’origine ils étaient peints aux armoiries des  familles ayant vécu à Merle permettant ainsi la reconnaissance de leur puissance et la filiation entre les seigneurs. Ce Fort dépend du
château de Pesteil et de Carbonnière (D): deux puissantes familles venant du Quercy et de Haute Auvergne. Cette bâtisse se compose de deux constructions distinctes et accolées (ce qui est un bon exemple de la mitoyenneté imposée aux coseigneurs par le manque de place). Elles devaient comprendre environ vingt salles réparties sur sept niveaux. Les murs sont percés de larges fenêtres à meneaux, on y voit encore des cheminées à manteau sur arc surbaissé.
Retour au plan
La tour de Fulcon de Merle (F), le plus puissant seigneur de Merle, est datée du XIII°s. Avant d’y pénétrer remarquez  sur la façade, sous la terrasse, un pigeonnier. Cette Tour s’élève sur quatre niveaux, le rez-de-chaussée, où se trouve le cellier, est bâti à même le roc, les salles des étages supérieurs sont voûtées en berceau de plein cintre et abritent une cuisine au sol en pisé (petites pierres taillées) avec placard, cheminée et mezzanine (remise à denrées) ainsi que la chambre des filles d’Hugues de Merle avec latrine (en parfait état) et fenêtres à meneaux.
Retour au plan

Le château d’Hugues de Merle  (G), daté du XIV°s, se compose de trois étages. L’absence de contreforts et des murs plus étroits en font le bâtiment le plus élégant et le plus haut de la presqu’île.
Retour au plan

Sur la place Del Ferradou (C) se trouvait un rempart séparant les deux terrasses, si bien que pour accéder à la seconde terrasse on devait emprunter un sentier serpentant sur le bas flanc Est de l’éperon. Ces deux tours maîtresses sont en état exceptionnel de conservation et répondent aux critères des donjons logis à vocation défensive.
Retour au plan
 
Le donjon de Noailles (B)
, daté du XIV°s, construit en granit noir, était protégé au Sud et à l’Est par une enceinte rectangulaire percée de meurtrières. On devait y accéder par un échafaudage de bois car la porte se trouve à 4,50 m du sol. Seul son dernier niveau était habitable.
Retour au plan

Probablement construit à la fin du XIII°s, le donjon de Pesteils (A) fonctionnait comme une tour résidentielle. Un escalier en pierre permet l’accès à une terrasse couronnée de mâchicoulis et dominée par une échauguette de style byzantin à toit en poivrière. Cette terrasse repose sur une croisée d’ogives au centre de laquelle se trouve une clef de voûte sculptée aux armoiries du seigneur de Pesteil (six sautoirs à la bande de gueule sur fond d’argent). De la terrasse au Sud vous avez vue sur le Quercy (commandé par le Comte de Toulouse au XIII°s), à l’Est sur les 1ers contreforts de la Haute Auvergne (domaine des «pères abbés » d’Aurillac au XIV°s) et au Nord-Ouest sur  le Limousin (appartenant au duché d’Aquitaine au XIII°s).
Retour au plan

Tours de Merle
Etymologie -- la Légende -- le Parc -- Visite guidée -- Art -- Audit 2010
Histoire - Photos (01-02-03-04-05-06) -- Vu du ciel -- Moulin ruiné -- Bibiographie
Cartes postales N&B (01-02-03-04-05) -- Cartes postales couleur (01-02-03-04-05-06)

Généalogie des Carbonnières -- Généalogie des Montal
Généalogies Castrales -- Genèses Castrales -- Géographie castrale de la Xaintrie

01 CHATEAUX Retour page précédente
@ - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Voir généralités sur les châteaux, maisons, fortes, etc.
/>