01
HISTOIRE

Créé 03/03/12
MAJ 13/03/12
Retour page précédente

La fondation de Marseille et de ses comptoirs
Réalisation Jean Fioroni

Vers l'an 600 avant JC (période du Hallstatt), des Grecs venus de Phocée, une ville d'Asie Mineure (aujourd'hui, la Turquie), fondent, sur la côte ligure, une ville qu'ils nomment Massalia. La ville se développe rapidement et doit lutter contre l'hostilité des peuples celto-ligures qui vivent à sa périphérie. Rivale directe de Carthage, elle doit se défendre également des attaques de la flotte carthaginoise alliée à celle des Etrusques.
Pour se protéger de ses ennemis, Marseille s'assure très tôt la protection de Rome dont elle paie la rançon exigée par les Gaulois lorsque ceux-ci s'emparent de Rome en 390 avant JC.
Au fil des années, Marseille étend son empire maritime des Alpes Maritimes jusqu'à l'embouchure de l'Ebre en Espagne : les Massaliotes créent le long des côtes méditerranéennes des comptoirs commerciaux qui deviendront, plus tard, des villes.



La cité grecque de Phocée a fondé un certain nombre de colonies dans la moitié occidentale du bassin méditerranéen entre le VIIe et le VIe siècle av. J.-C. Les deux principaux postes au contact du domaine celtique sont Emporion (Ampurias) et Massalia (Marseille), la seconde colonie dominant rapidement la première. Différents comptoirs sont fondés par les massaliotes sur le littoral gaulois, Monoikos (Monaco), Nikaia (Nice), Antipolis (Antibes), Athénopolis (Saint-Tropez), Héracléa Caccabaria (Cavalaire), Pergantion (Bregançon), Olbia (Hyères), Tauroeis (Le Brusc), Citharista (La Ciotat - Ceyreste), Carcisis (Cassis), Rhodanousia (Espeyran ?), Agatha Tyché (Agde) et une éventuelle Héracléa située à l'embouchure du Rhône selon Pline.

Le site de Marseille présente tous les éléments que les Grecs d'alors recherchent pour fonder une ville. Une comparaison du site de Marseille avec celui d'autres villes d'origine grecque montrerait des similitudes frappantes entre eux (Nice par exemple).
La crique où s'installe le port doit être facile à défendre et le site de Marseille offre cet avantage. Il est facile de barrer, avec des navires, l'entrée de la calanque. Jules César lui-même renoncera à prendre la ville par la mer et en fera le siège par la terre, bien que de ce côté là, il se heurtera à une cité bien fortifiée.
Dans cette crique se jette un petit fleuve côtier que les Grecs appellent Lacydon. La présence du fleuve offre l'eau douce nécessaire aux besoins réguliers. Sans doute même s'y trouvent des plantes telles que le chanvre ou l'alpha qui fournissent la matière nécessaire à la confection des cordages des navires (le nom de la Canebière vient de canabe, chanvre en provençal)
Enfin, le bois obtenu au fur et à mesure de la déforestation de la colline pour la construction de la ville fournit la matière première pour la construction des navires. Le site de Marseille ne devait pas manquer d'être couvert d'une épaisse forêt.
Tels sont les avantages qu'offre le site de Marseille à l'arrivée des colons Grecs. Ce n'est pas un hasard si la cité qu'ils créent connait une rapide prospérité.

Chronologie sommaire

Av. JC
- 600 : Fondation de Marseille, colonie phocéenne, et de ses comptoirs.
- 390 :
Les Massaliotes paient la rançon exigée par les Gaulois qui se sont emparé de Rome.
- 218 : Hannibal traverse le Rhône et les Alpes.
- 154 : Premières interventions romaines pour la défense des colonies phocéennes d'Antibes et Nice.
- 122 : Fondation d'Aquae Sextiae (Aix) par les Romains. Organisation de la Provincia romaine.
- 102 : Victoire du général romain Marius sur les envahisseurs Cimbres et Teutons menaçant la
-------- Provincia (Narbonnaise) et Marseille.
- 49 : Siège de Marseille par César (début de la guerre des Gaules).

Ap. JC
413 : Premier siège de Marseille par les Wisigoths.
476 : Fin de l'Empire romain d'Occident. Euric, roi des Wisigoths occupe Arles et Marseille.
536 : Les Ostrogoths cèdent aux Francs la Provence et Marseille.
575 : Siège de Marseille par les Lombards.
736 : Charles Martel s'empare de Marseille.
838 : Les Sarrazins pillent et saccagent Marseille.

Les causes de la crise dans une campagne gouvernementielle,
ou émergence soudaine d'une lessive selon le modèle aristocratique Gallo-Marseillais ?
Le retour aux jeux du cirque des romains avec les pauvres en pâture est-il aussi au programe ?

J. Picot in Histoire des Gaulois, T3, livre second, chapitre 6ème - 1804, p.18-19


J. Picot in Histoire des Gaulois, T3, livre second, chapitre 6ème - 1804, p.20-21


J. Picot in Histoire des Gaulois, T3, livre second, chapitre 6ème - 1804, p.22

La fondation de Marseille et de ses comptoirs
Réalisation Jean Fioroni


01
HISTOIRE Retour page précédente